.

Proget "Ecole pour Tous"

L'accès à l'école est un droit pour tous les enfants

Accès a l'école pour enfants esclus

Accès à l’école

Grace au support de Janghi, 61 enfants exclus du système scolaire au Sénégal ont pu fréquenter le CREC de l’ONG sénégalaise Enfance et Paix qui accueille les enfants exclus du système éducatif public ou ayant des problèmes familiaux ou de santé tels ne leur permettant pas de suivre dans une école publique. A différence des écoles privées, le CREC de Enfance et Paix essaye d’offrir un enseignement de qualité à un prix accessible aussi aux familles plus pauvres du quartier, situé aux Parcelles Assainies, Commune périphérique et populaire de la Région de Dakar.

Dans le passé l’ONG avait dû refuser chaque année des enfants car incapables de payer même ce minimum dont l’ONG ne peut pas se passer car elle doit assurer le salaire des enseignants et le fonctionnement de la structure. Mais pour l’année scolaire écoulée, 2014 – 2015, Janghi a permis l’admission de 32 de ces enfants en payant l’intégralité des frais scolaires ou la partie de ceux-ci que la famille n’aurait pas été en mesure de payer.

En plus de ces enfants Janghi a permis à «Enfance et Paix » de répondre positivement à la requête de 3 « Daaras » du quartier d’accueillir certains de leurs talibés (au total 29) de façon à ce qu’ils puissent bénéficier aussi du système éducatif laïque sénégalais. Pour ces enfants Janghi a payé non seulement les frais scolaires mais a donné aussi une contribution en aliments auDaara afin que ces talibés ne soient plus obligés d’aller mendier dans les rues pour assurer leur alimentation et cella d’autres membres du Daara.

Le résultat est donc double, les talibés vont à l’école au lieu de mendier.

Résultats scolaires

Classe spéciale

Le Daara Mame Khalifa Niass avait demandé l’inscription de 21 talibés qui avaient exprimé le désir d’aller à l’école. 19 garçons et 2 filles. Ils étaient d’âges différents (8 avaient entre 8 et 12 ans, 10 entre 13 et 17 ans et 2 avaient 19 ans) et n’avaient jamais été à l’école auparavant,totalement analphabètes (à partles plus grands qui savaient lire et écrire l’arabe du Coran) e n’avaient pas la possibilité de suivre les horaires normaux de l’école car ils devaient être présents au Daara aux heures auxquelles le marabout leur apprenait le Coran.
L’école leur a créé donc une classe spéciale avec des horaires adaptés. Ils on été divisés en 2 groupes, d’un côté les plus petits, totalement analphabètes et de l’autre les plus grands ayant eu un début d’alphabétisation en arabe.
Parmi ces 21 talibés, un, Khalifa, 10 ans, n’a pas pu suivre les cours car il est immobilisé par une ostéomyélite contractée 8 mois auparavant et mal soignée. Janghi a pris en charge son traitement et un enseignant, volontaire de Janghi, Sylvestre, est en train de lui donner des cours particuliers pour lui permettre d’intégrer l’école une fois guéri. Un autre, Sidy, 14 ans s’absentait souvent aux cours et ne s’est pas présenté à l’évaluation finale disant qu’en fin de compte il préfère apprendre directement un métier. Les 19 autres allaient à l’école avec enthousiasme et ont suivi régulièrement les cours en faisant des progrès rapides.
Dès le début de la saison des pluies, avant la fin de l’année scolaire, 8 talibés sont partis dans leurs villages respectifs pour aider les parents dans le travail des champs.
De ce fait l’évaluation finale n’a pu être faite que sur 11 enfants.
L’évaluation concernait les capacités (mathématiques, lecture, écriture) nécessaires à intégrer les classes normales: pour un groupe le CP, pour l’autre groupe le CE1. Au Sénégal, à cause de l’enseignement qui est fait dans une langue étrangère (le français) que le enfants ne connaissent pas, il y a 6 classes au primaire et le CP correspond à la deuxième.

Résultats
• Tous ont eu la moyenne
• La note la plus élevéea été 8,3/10 et la plus basse 5,3
• La moyenne générale a été 6,9/10
• 4 élèves vont intégrer cette année le CP et 7 le CE1
Ecole primaire (6 années : du CI au CM2)
25 élèves sponsorisés : 10 filles et 15 garçons, 8 sont des talibés venant de 2 autres Daaras mais ayant la possibilité de fréquenter à temps plein l’école et certains ayant des notions de base leur permettant d’intégrer directement les classes normales.
Résultats

• 24 passent en classe supérieure sur 25
• Les 4 qui fréquentaient la dernière année du primaire (CM2) ont passé avec succès l’examen d’état et obtenu le CFEE (Certificat de Fin d’études élémentaires) et ont ensuite passé avec succès le concours d’entrée en 6ème bien que cette année la sélection ait été plus sévère. Tous les 4 sont déjà orientés dans un lycée public. Un d’entre eux est un talibé.

Ecole secondaire (4 années : de la 6ème à la 3ème)
17 élèves sponsorisés : 12 filles et 5 garçons
Résultats :
• 11 ont eu la moyenne et passent en année supérieure
• 4 doivent redoubler
• 2 ont laissé l’école avant l’examen. L’un parce qu’il est allé vivre dans une autre ville, l’autre a préféré entrer dans une menuiserie et apprendre un métier. Sur les 17 sponsorisés, 3 fréquentaient la dernière année (3ème) et ont fait l’examen d’état (BEFM). Une élève seulement l’a réussiet a été orientée au lycée publique. La deuxième, malade de Drépanocytose, une maladie chronique héréditaire du sang, très invalidante, n’a pas réussi l’examen, mais ayant eu la moyenne sur ses bulletins trimestriels, elle a été admise en classe supérieure d’un lycée géré lui aussi par une ONG qui accueille des jeunes exclus du lycée public.