.

About

A propos de Janghi

JANGHI est une association à but non lucratif crée à Milan, en décembre 2013. Elle a été fondée par un groupe de jeunes italiens et sénégalais (pour plus d’informations, cliquer ici) avec comme but de contribuer à réduire les conséquences sur l’inégalité des enfants, en particulier l’inégalité scolaire. L'écoleétantconsidérée comme le principal moteur de développement personnel et de développement économique d’un pays.

La référente de l’association au Sénégal est Maria Laura Mastrogiacomo, sociologue et pédiatre, mariée à un sénégalais. Maria Laura vit depuis toujours les réalités socio-culturelles du Sénégal. Rn effet, elle y vit et travaille depuis 30 ans. Maria Laura a une grande expérience dans le domaine humanitaire car elle a travaillé pour différentes ONG (COOPI, Medici con Africa CUAMM) ainsi que pour différentes coopérations (italienne et allemande) et pour l’organisme international UNICEF. De plus, elle a aussi vécu dans d’autres pays en Afrique (Rwanda, Angola, Mozambique). Elle a été présentée par le CUAM comme Femme de l’année 2001 (pour plus de détail, voir ici). Avec elle, plusieurs jeunes sénégalais et rwandais collaborent dans l’association, tous volontaires (pour plus d’informations, cliquer ici).

Janghi intervient directement et en collaboration avec des structures locales qui partagent ses objectifs. En particulier, sur l’ONG sénégalaise Enfance et Paix, reconnue et opérante au Sénégal depuis 1992. Cette ONG gère une école pour enfants qui n’ont pas accès ou ont été exclus du système scolaire national (pour plus d’informations, cliquer ici ici).

Ong Enfance et paix

Cette ONG est née en 1986. Les fondateurs étaient alors des étudiants volontaires de Sedhiou, en Casamance. Ils voulaient aider les enfants exclus du système scolaire à reprendre leurs études et à créer les conditions nécessaires pour qu’ils puissent se réintégrer dans l’école publique supérieure ou accéder à une formation professionnelle.
L’ONG a été reconnue par le gouvernement sénégalais en 1992. Une partie s’est développée à Sedhiou, en Casamance (sud du Sénégal) pour promouvoir la paix, la santé et les droits des enfants. L’autre partie de l’ONG est restée à Dakar et a continué à lutter, comme à l’origine, pour l’éducation des enfants des quartiers plus pauvres de la périphérie de Dakar.
Depuis 1993, ils se sont installés dans le quartier des Parcelles Assainies en louant un bâtiment où ont été construites les écoles maternelle et primaire. En 1997, ils ont loué un autre bâtiment dans les alentours pour le collège et le gymnase. Ces écoles sont appelées CREC (Centre de Récupération et d’Education Civique), même si elles suivent les même activités didactiques des écoles publiques et préparent également les enfants aux examens d’état et à l’obtention de diplômes reconnus par l’état sénégalais. On appelle la maternelle «Garderie Communautaire». Outre les activités strictement scolaires, les enfants ont aussi accès à d’autres activités comme des cours d’informatique et de sport (le Karaté par exemple).
C’est avec Enfance et Paix que nos premiers projets sont nés, Talibés, Ecole pour tous et Petit déjeuner à l’école..